vous êtes ici : accueil > Actualités > Locales

Troyes , 5 décembre 2020, 10 heures !

Pour une autre gestion de la crise ! Pour la défense de l’emploi et de la protection sociale !

Journée nationale d’action du 5 décembre 2020
Rassemblement à Troyes Place Jean-Jaurès à 10h30.

Attestation à remplir en pièce jointe

attestation de déplacement dérogatoire motif syndical

Depuis mars dernier, il y a eu plus de 500 plans de suppression d’emplois dans notre pays. Et cela c’est sans compter les licenciements en cours ou à venir dans les petites et moyennes entreprises. La prévision de l’Unédic estimant que 900 000 emplois seraient détruits pendant cette crise, est malheureusement en train de se concrétiser.Des grands groupes (Bridgestone, Nokia, Airbus, Auchan, Total, Danone, Alinéa, Kidiliz ex Absorba...) ayant bénéficié de milliards d’aides publiques profitent de la crise sanitaire pour accélérer des restructurations prévues de longue date. Incontestablement l’épidémie a bon dos. Une nouvelle fois de l’emploi et les salaires sont utilisés comme variable d’ajustement, pour maintenir voir augmenter les profits des actionnaires.Dans cette période, scandaleusement les dividendes continuent d’être versés aux actionnaires avec des montants qui progressent fortement pour les groupes du CAC 40.

En réponse à cette situation,le Président et sa majorité décident d’un plan de relance de 100 milliards. Cette « énième resucée » de précédents plans de relance par l’offre est avant tout un plan, en faveur des plus grandes entreprises sans aucune conditionnalité sociale ou environnementale,ni aucun contrôle. C’est encore une fois des cadeaux aux entreprises sans contrepartie qui empochent les aides publiques tout en fermant les sites, supprimant des emplois ou encore mettant à mal les conditions de travail et les rémunérations des salariés. Ce gouvernement refuse aussi de mettre à contribution, par « solidarité », les hauts revenus et détenteurs de richesse de notre pays. Dans le même temps, un nombre important de petites et moyennes entreprises sont fragilisées voir risquent de fermer.Bon nombre de salarié·e·s vont quant à eux payer chèrement cette crise.Les salarié.es précaire majoritairement des femmes et des jeunes sont les plus concernés.La pauvreté s’amplifie.

Malgré cela le gouvernement poursuit sa politique continuant à s’attaquer aux droits des travailleurs, en témoigne son refus d’annuler la réforme de l’assurance chômage, et son obsession à vouloir poursuivre la casse de notre système de retraite solidaire.

Depuis le 30 octobre les salarié·e·s et la population subissent un deuxième confinement lié au Covid 19, pour lequel ce gouvernement et les précédents portent une lourde responsabilité.Cette décision privilégie l’économique à la santé des travailleurs en ne confinant que partiellement afin que l’ensemble des travailleurs se remettent au boulot.

Enfin pour asseoir sa politique néfaste le président Macron nous emmène vers un régime autoritaire inacceptable.

La CGT appelle l’ensemble des salarié·e·s Aubois à la grève et à la mobilisation le 5 décembre prochain pour obtenir :
- La revalorisation des salaires en particulier bas et dans les secteurs dit « essentiels » ;
- La conditionnalité des aides publiques octroyées aux entreprises ;
- La mise en place d’un véritable plan en matière d’emploi par une politique ambitieuse de développement et de soutien des entreprises et de luttes contre leurs fermetures ;
- des moyens à hauteur des besoins pour nos systèmes du social et de la santé ;
- l’annulation de la réforme de l’assurance chômage ;
- le retrait du projet de réforme de retraite ;
- une réelle protection renforcée des salarié·e·s contre le covid ;
dans les entreprises ;
- Le retrait de loi de sécurité globale.

Union Départementale CGT de l’Aube
Secrétariat :
Les lundis, mardis, et jeudis : de 9 h 30 à 17 h
Le mercredi : de 9 h 30 à 11h.30
Le vendredi : de 9 h 30 à 16 h 45

Article publié le 30 novembre 2020.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.